samedi 17 novembre 2007

A sec

Plus de mots
Plus de salive
Trop de merde
non trafiquée
au dedans
Pas d'excuses
J'ai tiré toutes mes balles
dans l'ombre de ce que je suis

9 commentaires:

Anonyme a dit…

tant qu'il vous reste des mots pour votre roman, peu importe que votre bouche soit sèche...Cordialement.

Thierry Marignac a dit…

Moi je crois que son problème c'est la profusion et la facilité. Quand notre ami aura appris à trier ses mots, il n'aura plus de panne !…

Anonyme a dit…

Les pochetrons qui jouent les malheureux, c'est toujours drôle pour celles et ceux qui les connaissent !

Anonyme a dit…

Pas du tout d'accord sur le dernier commentaire.

ALG a dit…

Cher(e) anonyme : "Si vous ne m'aimez pas, sachez que je ne vous aime pas non plus ".

Anonyme a dit…

Je sais.

Wong Kar Waï a dit…

C'est bien connu, il n'aime que les jolies Asiatiques. Enfin, surtout les ...

Wong Kar Waï a dit…

Profitons-en pour recommander aux jeunes filles et aux moins jeunes jeunes "My Blueberry nights". Ce n'est ni une orgie de myrtilles, ni un fantasme (quoique). C'est un film, utile précision. Une dérive, un bar, des mots signés Lawrence Block et puis Norah Jones, soul girl, perdue et retrouvée dans les yeux de Jude LAw.

Jenny Suarez-Ames a dit…

Norah Jones?? Blasphème! Horreur! Du jazzeux Monop' pour delermophiles.
Dehors Norah Jones, dehors, les jazzeuses de Franprix!
Amy Winehouse est l'avenir de la soul.