dimanche 6 juillet 2014

Du rosé et des mots d'été


Cet été, fin de la terre ou sur les rives du Léman, avec miss K., nous boirons des vins rosés aux noms qui enchantent - L'Anglore, La Ritournelle, Le Canon, L'Apostrophe, entre autres. Nous dégusterons aussi d'autres excellents crus, littéraires, dont nous reparlerons, ici ou là, à la fin du mois d'août :

. L'Ange gardien (Gallimard/Série Noire) de Jérôme Leroy;
. Visible la nuit (Fayard) de Franck Maubert;
. Oona & Salinger (Grasset) de Frédéric Beigbeder;
. Gueule de bois (Denoël) d'Olivier Maulin;
. De chez nous (Stock) de Christian Authier;
. La Mémoire de Clara (Le Rocher) de Patrick Besson;
. Et rien d'autre (L'Olivier) de James Salter.

Nous oublions peut-être certains titres. Nous n'oublierons pas, par contre, de vous recommander de rapter les livres qu'il nous a plu d'éditer, chez L'Archipel/Ecriture ou chez Fayard :

. Les fils de rien, les princes, les humiliés (Fayard), roman à vif et mélancolique de Stéphane Guibourgé;
. Usage de faux (Ecriture), où Philippe Cohen-Grillet se joue des faux-semblants, amuse et émeut;
. Ronan et Loïza (Ecriture) d'Eric Tellenne - rencontre improbable dans une Bretagne moyennageuse de Games of Thrones et de la délicatesse française de Rohmer;
. Nous ne vieillirons pas ensemble (Archipoche) de Maurice Pialat, que nous préfaçons;
. Dictionnaire chic de philosophie (Ecriture), récital de fusées, fulgurances et flâneries du crooner balnéaire Frédéric Schiffter, préfacé par Frédéric Beigbeder.

2 commentaires:

Thelonious a dit…

Et pour ma part voici ma liste pour l'été:
- L'année de l'amour, de Paul Nizon.
-Une japonaise à Paris de Roland Jaccard.
-Obsessions de J.J Schuhl.
-Petite philosophie du surf de Frédéric Schiffter.
-Fantasque et l'oeil du prince de Thomas A Ravier.
Le côté de Guermantes de M. Proust.
Et du côté des blogs, les indispensables:
-Feu sur le quartier général.
-Le philosophe sans qualits
-Pileface
-Paroles des jours.
-Rolandjaccard.com ainsi que ses petits films instantanés.
Et pour m'accompagner réussirai-je à rapter ma miss T à moi, bien loin de moi en ce moment?

Ps: Aux lecteurs de ce blogs, ou à l'auteur s'il n'est point trop modeste: Arnaud Le Guern a-t-il écrit un autre livre ausssi génial que Paul Gégauff, une âme damnée?

Bon été!

Thelonious a dit…

Personne pour me répondre? Je vais donc suivre l'adage selon lequel on n'est jamais mieux servi que par soi même et aller rapter Stèle pour Edern.
Bon été!