vendredi 10 octobre 2008

Une partie de plaisir

1975
Chabrol derrière la caméra
Gégauff au scénario, aux dialogues
La beauté des silhouettes
La noirceur de l'âme
L'amour pris sous les tirs croisés

2 commentaires:

Elfie a dit…

Mes larmes ont coulées,c'est joliment filmé et ne parlons pas de l'écriture...

Thierry Marignac a dit…

1975, on détestait tout le monde, et on écoutait "'Raw Power" sous speed. Les premières swastikas apparaissaient dans le rock décadent (la pochette de "It's only rock'n'roll"). Une époque de coups de rasoir et de drogues dures.