mardi 13 janvier 2009

Marignac is back - le 15/01/09

Dans 2 jours, ça va cogner à la Série Noire : Marignac monte sur le ring !
Renegade Boxing club.
On en reparlera.
En attendant, un tour sur le blogue du bouquin : http://renegadeboxingclub.wordpress.com/
Une Itv mise au poing de l'ami Thierry : http://www.bibliosurf.com/Interview-de-Thierry-Marigna
Un extrait, comme un premier verre pour la route :
« Il accrocha le bras du Français pour lui coller sous le nez un DVD : Black Ghetto Booty, en grosses lettres gothiques couleur chocolat. Dessaignes fit mine de s’intéresser une fraction de seconde aux magistrales paires de miches afro-américaines qui s’étalaient sur la jaquette dans toute leur gloire primitive. Simultanément, le Français lui saisissait le poignet par en-dessous, une prise solide. Il tira sèchement vers la droite. Le petit homme fit un quart de tour involontaire et le mouvement interrompit net son boniment:
—Du cul noir, mec, sans soutif, sans culotte, du cul noir… Eh, doucement, mec, excuse-moi si je t’ai fait peur… Du cul noir…
Il lui fallut décrire un tour complet pour se retourner vers Dessaignes, déjà deux pas en avant et il n’insista pas, il avait déjà repéré un autre chaland sur le trottoir d’en face.
»

7 commentaires:

Alfredo Smith-Garcia a dit…

J'ai bien connu Thierry Marignac. C'est un ancien du GRU qui fait semblant de ne pas aimer la théorie alors qu'il connait Debord et Breton par coeur, sans compter des penseurs innommables qui dansent nus autour des menhirs pour dépasser les droits de l'homme. Ceci dit, essentiellement makhnovien et luxembourgiste, ce qui l'a empêché de monter dans la hiérarchie des services secrets bolivaiens, il reste néanmoins un putain d'enfoiré de grand romancier.

Thierry Marignac a dit…

Encore des calomnies d'un Chaveziste que je soupçonne de lorgner sévère du côté de Naomi, et ce, par pure concupiscence. Je ne lui jette pas la pierre, elle a de beau restes.
Par contre, ce que je connais par cœur, c'est Trocchi et Picabia, donc légère erreur de tir. De Rosa Luxembourg, je connais la maison de repos du même nom, à Yalta. Très joli, aéré, au bord de la Mer Noire, eucalyptus et Stolichnaya.
D'autre part, lever son chapeau (sa bannière !) devant les beautés d'ébène n'interdit pas d'apprécier les Walkyries.

"Makhnovtchina, Makovtchina, armée noire de nos partisans,
Qui voulait chasser d'Ukraine, à jamais tous les tyrans…"

AGENT DOUBLE a dit…

J'ai commencé de lire le bouquin et je m'arrête juste pour writer que c hâchement bien et que ça fait longtemps que j'avais pas lu un polar cool de chez ici, aussi bien depuis longtime. SPACIBA !

Thierry Marignac a dit…

Agent double, qui que vous soyez, je vous bénis. Ça me va droit au cœur.
Si vous ne vous sentez pas volé, j'ai fait mon boulot.

AGENT DOUBLE a dit…

Attendez un peu : c vous qui m'enrichissez !
et de manière incroyable, l'imagination et la créativité n'ont pas de prix…
J'ai grand plaisir à vous lire et vous remercie pour cette aubaine immédiate qui me permet d'oublier (par intermittence) cette nouvelle époque de haine et accessoirement… mon petit travail routinier.
Soyez heureux !

JESUIS POUR a dit…

Ouais c un super bouquin j'approuve,c trop rare de voir des écrivains voyageurs français aussi fiers de leur culture tout en étant eux mêmes utiles sans drapeau, là où ils vont.
Ça c'est bon, en plus il décrit bien les gens dans les situations, leurs projets leurs défis, ça se tient : je vote pour.

Anonyme a dit…

Je suis OK c un bouquin qui met KO !
J'avais déjà lu A quai, mais celui-là, woaw !