mardi 23 septembre 2008

Marignac sur le ring

Le plaisir sur le ouèbe, c'est http://chroniquesmarignac.blogspot.com/
Marignac n'en fait qu'à son style, mots à l'assaut ou à la caresse.
Il parle de ce qu'il veut, traduit des poèmes inédits de Limonov, nous rappelle la première phrase d'un roman d'Hervé Prudon : "J’étais dans un compartiment fumeurs avec la plus belle fille du monde."
A lire urgemment, ces derniers jours, quatre textes beaux et violents comme l'étaient les enchaînements de Marvin Hagler :

4 commentaires:

Alfredo Smith-Garcia a dit…

Tout ça, c'est rien que des autoportraits d'un bandit dans son adolescence.
On voit où ça l'a amené, de faire, l'artiste, le Thierry.
Ah la la la

Thierry Marignac a dit…

Le matérialisme d'ALG est implacable.

Thierry Marignac a dit…

Et a maturité éclairante, bien entendu, de même que son sens historique.La prochaine fois que je le vois (en général il est éméché et donc un peu plus flou sur les références) Il va se faire appeler Alfred.

A LA LECTURE a dit…

C percutant en effet : stylo stylé !