mardi 23 août 2011

Dispersée façon puzzle

Mais de qui parle Stéphane Hoffmann dans cette phrase des Autos tamponneuses, d'une plume très Gégauff, très Docteur Popaul ?
"Jolie femme, certes appétissante pour qui aime le colossal, mais il semble qu'elle ait de la merde à la place du cerveau : quand elle a parlé, on dirait qu'elle a pété."
Chacun peut évidemment, ici, me faire part de ses idées.
J'ai fait mon choix.

3 commentaires:

persona non gratta a dit…

Cette phrase me donne envie de lire ce livre, merci !

philippe chauché a dit…

J'ignore qui est ce Stéphane Hoffman, mais sa prose que vous recopiez, m'invitez à vous inviter à l'ignorer, qui mal parle, mal embrasse.

Bien à vous et belle journée.

Philippe Chauché

Anonyme a dit…

Your point is valueble for me. Thanks!

My blog:
rachat de credit rachatdecredit.net