mardi 17 avril 2007

Nicolas le petit est un enculé (2)

"Vous avez le droit de faire littérature ancienne, mais le contribuable n’a pas forcément à payer vos études de littérature ancienne si au bout il y a 1000 étudiants pour deux places. Les universités auront davantage d’argent pour créer des filières dans l’informatique, dans les mathématiques, dans les sciences économiques. Le plaisir de la connaissance est formidable mais l’Etat doit se préoccuper d’abord de la réussite professionnelle des jeunes."
in 20 minutes, le 16/04/2007

4 commentaires:

amed a dit…

c'est toi l'enculé

laurent a dit…

ben avec un prénom comme le tien tu dois pas avoir compris grand chose (ou alors tu aimes ça ?)

le viking a dit…

Un peu de respect petit ou grand con.

Anonyme a dit…

enculé masculin, enculée féminin

1. (Vulgaire) Qui subit, ou a subi, une sodomie, un coït anal.
2. (Argot) (Vulgaire) Quelqu'un de malhonnête, de mauvaise foi, sans honneur, sournois.

Voyez la tronche d'enculé de cette personne qui passe son temps à insulter et menacer sur ce forum. -- fr.soc.politique janvier 2006.

3. (Vulgaire) (Injurieux) Utilisé pour désigner une personne que l'on méprise fortement.

Quel est l'enculé qui m'a tiré dessus ?

4. (Familier) Utilisé sans méchanceté pour désigner une personne qui vient de nous jouer un sale tour.

Quel enculé! Faire une blague pareille à un ami!

5. (Vulgaire) (Injurieux) (Suivi de « de », et ayant alors valeur d'adjectif) Exprime la colère ou le mépris.

J'ai été renversé par un enculé d'automobiliste à la con qui conduisait comme une brute.
Enculé de fasciste !